Itinéraire Bis, de François Vicari

Image

Itinéraire Bis est une découverte, un premier roman paru en décembre 2013 aux éditions IS Editions.


Comme souvent dans les premiers romans, on peut y ressentir au delà des émotions et de la ligne d’écriture que l’auteur met dans son oeuvre, tous les tâtonnements, les hésitations, d’une première rencontre entre la plume et le papier.


Lors d’un premier rendez-vous, on ne sait pas trop comment se tenir, on a peur, on est parfois gauche et maladroit, et puis on ose, on franchit le pas, et parfois c’est brusque, parfois c’est pas au bon moment … Mais c’est aussi cela qui est touchant, car il n’est jamais facile de faire le premier pas, alors voici mon impression de lecture :

A la présentation de l’ouvrage, mon imagination avait été attirée par l’idée très contemporaine de « l’itinéraire bis ». L’histoire d’Antoine, quadragénaire casé, qui décide un matin d’emprunter une voie parrallèle et de ne pas retourner à l’usine … Je suis certaine que nombre d’entre nous on déjà caressé l’idée, en rêve, d’envoyer un bon coup de pied à la routine, et de partir à l’aventure !
Il n’en fallait pas plus pour que je piétine d’impatience à découvrir comment Antoine allait diriger cette expédition.

Je n’avais pas bien saisi la transition entre le tout premier passage, et le reste du livre. Il a fallu que je sois arrivée disons à un tiers pour le comprendre. L’écriture est basique, parfois trop … et les situations souvent trop attendues. L’auteur nous emmène de cliché en clichés, toujours plus gros et à chaque fois je me dis « c’est bon, la on a touché le fond » et pourtant … non … J’ai plusieurs fois eu l’envie de refermer le livre, ne comprenant pas comment on pouvait écrire de telles absurdités.
Bon OK sans doute l’auteur veut-il nous mettre la puce à l’oreille concernant les clichés justement mais ça va, j’ai compris !
Cela n’étant pas dans mes habitudes, j’ai donc malgré moi continué la lecture, même pas curieuse de connaître la fin de ce qui me semblait être d’une platitude consternante.

Et là, BOUM! Eh oui … ne pas céder aux clichés ! Il m’avait pourtant bien prévenu qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, il avait bien caché son jeu ! Très surprise, agréablement surprise même, par ce final des plus bluffant ! J’étais tellement triste que je n’avais rien vu venir? Je me suis laissée surprendre … et pour cela merci !

Comme quoi, il ne faut pas se fier à une première impression, c’est bien la leçon que voulait nous apprendre François Vicari, et même si j’ai mis du temps à la comprendre je dois avouer qu’elle était bien ficelée !

Bon premier roman en somme, même si fort brut à mon goût. Un peu plus de finesse et de détails auraient été bienvenus.
J’ai l’impression que c’était un coup de poker, voulu ou non par l’auteur, mais j’espère que les lecteurs tentés par Itinéraire Bis auront la volonté de passer outre la platitude de l’histoire pour se laisser gagner par son dénouement.

Pari réussi pour ma part.

Merci aux éditions IS Editions, pour ce partenariat.

Sorti en décembre 2013 aux éditions « IS Editions »
Catégorie graine d’écrivains
Premier roman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s