Il marche comme le vent, de Christine Ledoux

Image
Premier roman de Christine Ledoux, Il marche comme le Vent est une saga de 4 tomes dont le premier s’intitule Le guide de Lumière.
Le registre est typiquement fantasy bien que la couverture n’en dévoile pas une miette.
Parlant de couverture justement, la figure dessinée, qui ferait frémir tous les recalés des examens de math, prends tout son sens à la lecture du roman et ce à nombreux point de vue.
La forme, que l’on démystifiera au travers de la première énigme, et ces lignes, reliées entre elles très précisément, tout comme la manière dont l’auteure a ficelé son récit !
L’histoire contée par Christine Ledoux nous permet de suivre les aventures de Solena et Mélaine, 2 jeunes femmes, novices de l’ordre du Dragon, un ordre féminin très puissant.
Respectivement appelée le Sort et la Lame, les deux héroïnes nous feront partager leurs apprentissage, leurs quêtes, leurs combats pour la sauvegarde du « Présent des Anciens ».
Bien sûr l’originalité n’est pas à rechercher sur les bases du récit, où l’on retrouve inévitablement l’apprentissage de jeunes au combat et à la magie. Là ou l’auteure frappe fort, c’est qu’elle réussit le pari de créer des personnages féminins là ou les autres auteurs nous vantent les qualités de héros masculins surpuissants. Elle n’hésite pas non plus à mettre en lumière les manquements et défauts de ses héroïnes, cela les rends plus crédibles.
Les touches d’humour disséminées dans les dialogues entre Mélaine et Solena m’ont aussi amusée, cela participe aussi au dynamisme et à la légèreté du livre.
Les descriptions de personnages sont très bien faites, on en découvre de nouveaux au fil des rencontres de Mélaine et Solena et chaque chapitre apporte son lot de nouveaux protagonistes accessoires.
Cela permet de se les représenter et de bien les ancrer dans l’histoire sans être submergés ou perdus par les informations reçues.La manière de détailler les lieux est aussi très subtile et j’ai vraiment apprécié l’écriture, j’étais toujours transportée dans les différentes scènes avec beaucoup de réalisme.
A la moitié du livre, l’auteure faite un récapitulatif des lieux découverts et explorés, comme on détaille une carte. La mise en scène réalisée pour faire ce récapitulatif est aussi subtilement choisie car elle permet de se remémorer la première partie du récit sans forcément montrer une carte ou autre dispositif de mémoire.
Au fil de la lecture, l’évidence de l’illustration choisie pour la couverture apparaît, de même que l’orientation prise par l’auteur pour les 3 prochains ouvrages.Je découvrirai avec plaisir les prochaines aventures du Sort et de la Lame et recommande cette lecture aux férus de Fantasy désireux de découvrir ce genre sous un angle légèrement différent, mais aussi à tout autre lecteur tant l’histoire est plaisante.Je remercie Christine Ledoux pour m’avoir proposé son ouvrage en lecture, pour m’avoir permis cet article. C’est vraiment un plaisir d’avoir pu faire sa connaissance.

Il marche comme le vent est disponible aux Editions du Net mais aussi sur le site d’Amazon.
Christine Ledoux est quant à elle joignable via son profil Twitter mais aussi sur Facebook sur le nom Il marche comme le vent.Bonne découverte, et bon dimanche !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s