N’oublie pas de mourir, Bertrand Runtz

oublie

N’oublie pas de mourir est édité aux Editions du Jasmin et m’a été permis de découvrir via le forum Libfly, dans le cadre de La Voie des Indés.

Bertrand Runtz, auteur de plusieurs ouvrages dont Amère et Reine d’un jour, nous ouvre la porte de l’intime, de la peur, du doute face à la maladie, mais aussi à l’espoir et aux souvenirs grâce à ce titre.

J’ai beaucoup apprécié le style et la manière d’aborder ce sujet difficile.

Au delà des thèmes tels que la maladie, le vieillissement de la population et les difficultés sociales, l’auteur sait choisir les mots justes et exprimer avec une émotion sincère les ressentis de ce père/fils qui tente avec force et persévérance mais aussi parfois avec peine et désarroi de faire face aux circonstances de la vie et de son cours inéluctable.

Si je devais choisir un mot pour décrire ce roman cela serait sans nul doute Dualité.
L’auteur se trouve sur le chemin de la Vie, entre ses enfants qu’il voit grandir et se développer, et son père qui évolue dans la maladie et perd un peu plus chaque jour le fil de la réalité. Entre développement et dégénérescence, entre bonheur et déception quand parfois le père a un éclair de conscience,il doit prendre des décisions difficiles aussi pour le bien de ses enfants et celui de son père.
Une vraie dualité dans l’écriture ressentie lors de l’explication des sentiments. Chaque moment de bonheur apporte sa pointe de tristesse, chaque tournant de la vie son soulagement mais sa culpabilité.
Au delà de tout, ce roman appelle à la compréhension, à la reconnaissance aussi.

Il ne s’agit pas d’un roman larmoyant, faisant la part belle au mélo-dramatique et au tragique de la situation. Bertrand Runtz a su choisir la manière d’aborder la question de l’Alzheimer Familial comme il aime à le citer en quasi toute impartialité. J’ai trouvé le choix des mots très juste et dosé, mais sincère, intime et pénétrant.

Je recommande cette lecture pour l’aspect littéraire mais également sociétal, espérant qu’il permettra a qui veut le lire un autre regard sur la famille d’un membre malade.

Merci Bertrand Runtz pour ce regard…

Publicités

3 réflexions sur “N’oublie pas de mourir, Bertrand Runtz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s