[Angor], Franck Thilliez

angor

Avec cet opus, Franck Thilliez fait reprendre du service à ses deux protagonistes enquêteurs : Lucie et Sharko. Récemment devenus parents de jumeaux, ils vont devoir jongler entre les douces soirées dans le cocon familial et leur seconde résidence … Le 36 quai des Orfèvres !

1024px-36_quai_des_Orfèvres_Paris

En parallèle, il nous fait découvrir Camille, jeune greffée du cœur. Cette jeune femme, également policière, lutte contre un démon intérieur qui lui donne bien du fil à retordre ! En effet, ce cœur qui lui permet de vivre son métier à fond agit en elle comme une bombe en retardement …

Je dois avouer que je m’étais peu renseignée sur la bibliographie de Franck Thilliez.Découvert il y a quelques mois avec Puzzle, c’est avec beaucoup de curiosité et d’impatience que je me suis plongée dans [Angor].

L’intérêt, pour moi, était le fait d’allier le coté médical promis par [Angor] avec l’orientation policière du roman. Très documenté, sans toutefois nous saturer de détails techniques pour le plaisir d’étaler son savoir, c’est un livre de grande qualité, précis, équilibré, et aux nombreux détours qui m’a été donné de découvrir.

Certains passages ont parfois été difficiles à lire, tant l’impression laissée par l’atrocité de la scène décrite était pesante … La représentation était habilement amenée, et j’ai parfois eu l’impression d’entendre les sons accompagnant ma lecture, c’est dire si parfois j’en avais froid dans le dos !

Au delà du milieu médical, c’est en Espagne, puis en Argentine, que F.Thilliez nous fait découvrir le coté sombre du don d’organe, son pendant négatif, le trafic d’enfants sous Franco, un lourd héritage que le pays traîne et tente de dissimuler tant bien que mal.

Il est difficile d’aborder tous les thèmes présents dans cet ouvrage, ce qui est sûr c’est qu’en pénétrant dans la toile tissée par l’auteur, dans son enquête, vous vous engagez dans un parcours tortueux, frôlant souvent les limites de l’humain et de ses contraires …

Pour ce deuxième ouvrage, j’ai de nouveau été happée par le rythme haletant et angoissant de la plume acérée de Franck Thilliez. Plus j’avançais dans la lecture, plus j’avais du mal de lâcher le livre, les chapitres se succédant de plus en plus vite, me laissant toujours sur une interrogation impossible à satisfaire sans lire la suite ! Le lecteur évolue en même temps que les protagonistes dans la résolution des énigmes, multiples, parfois antagonistes et pourtant liées.

Je vous recommande bien sûr cette lecture, que vous soyez amateur de polar, de thriller, ou tout simplement d’un ouvrage de qualité littéraire, riche en rebondissements !

[Angor] est paru aux éditions Fleuve noir dans la collection Thriller Policier.
Date de parution : 9 octobre 2014 – 624 p.

Voir le site de l’auteur ICI

Publicités

Le Briseur d’âmes, de Sebastian Fitzek

le-briseur-d-ames-1093412-250-400

 

Tombé par hasard dans ma PAL, « le briseur d’âmes » fera résolument partie de mes plus belles découvertes 2014 !

Peu amatrice de thriller, c’est avec une certaine forme de défi que j’ai entamé le voyage au bout de la colline du Tenfelsberg, dans les environs de Berlin. Très rapidement, je me suis prise au jeu, surprise de voir dès les premiers chapitres les frissons me parcourir et le souffle s’accélérer à chaque fois que je tournais une page.

L’écriture est simple, directe, et construite à la manière d’un scénario de cinéma, ce qui renforce encore plus les représentations de l’imaginaire et les ressentis. J’ai particulièrement apprécié cet aspect lors de ma lecture.

Au delà de l’appréciation du style d’écriture, j’ai adoré la manière dont le suspens est maintenu tout au long du roman, bien que j’aie un peu trouvé la dernière partie « tirée en longueur » … J’avais à ce moment une sympathie contenue pour Caspar, la pauvre victime et ses compagnons de cauchemar, tout en me gardant un petit doute dans le coin de la tête.Après avoir refermé le livre, je me rends compte que l’une des armes de Sébastian Fitzek est tout simplement un génie pour balader ses lecteurs d un coin à l’autre de leurs certitudes !

Cela ne fait aucun doute que je dévorerai prochainement les autres ouvrages de cet auteur.