Une larme de rhum dans le thé, Yolaine von Barczy

larme

S’éteint-on forcément avec l’âge ? Rien n’est moins sûr. À condition de savoir parfois faire resurgir le croustillant du passé.

Les vieilles dames de ces nouvelles ont toutes délicieusement flirté avec les limites. C’est ce qui les rend si lumineuses. Tour à tour malicieuses, courageuses ou amoureuses, elles nous offrent ce qu’elles ont de plus secret et de plus humain : un soupçon d’indignité.

Yolaine von Barczy, 45 ans, est directrice des ressources humaines et passionnée par les rapports humains. Elle a participé à beaucoup de concours de nouvelles dont certaines ont été primées.

Second ouvrage issu de mon récent partenariat avec les Editions Baudelaire, Une larme de rhum dans le thé bouscule un peu les idées préconçues que l’on ne manque jamais de se faire sur les autres.
Dans ces douze nouvelles, l’auteure nous présente, de façon très intimiste, des personnes qui ont parfois eu un lourd secret à porter.

Certaines nouvelles surprennent, d’autres choquent, ou attristent.
Une larme de rhum dans le thé c’est le parcours de vie de gens qui ont, à un moment, flirté avec les limites de l’indigne, de l’impensable.

J’ai aimé ces mises en situation qui selon moi posent un regard sur les a priori, les conclusions que l’on tire souvent très vite, au jugement d’une personne sans connaître son vécu, ses valeurs.

Et si le temps d’une lecture ont vous mettait face à ces préjugés?
Laissez-vous surprendre…

Wonder Mum en a ras la cape, Serena Giuliano Laktaf

wm

« Mais qu’est ce qui m’a pris de vouloir des enfaaaannnntttssss !!!!!$$* !

Avouez, vous l’avez déjà dit, ou minimum pensé, en découvrant la dernière bêtise de ces chères petites têtes blondes (ou brunes, ou rousses d’ailleurs, pas de jaloux) que sont vos héritiers!

Il y a des jours où on aimerait, non mais … non, bien sûr qu’on ne regrette pas ce merveilleux jour … soit … que celle qui n’a jamais pensé ceci me jette la première couche euh … pierre !

C’est avec un humour tranchant mais surtout super efficace ( des rumeurs disent que le livre serait remboursé par la sécu, si si ) que l’auteure nous emmène dans le monde merveilleux de la maternité moderne.

La mise en page, les polices choisies, j’ai kiffé, j’avoue, je l’ai lu d’une traite.

Franchement, Wonder Mum c’est vraiment une héroïne, et qui en a dans la cape en plus pour oser nous raconter tout ca malgré le contrat signé à la maternité. C’est une rebelle, une vrai, une qui n’a pas peur des représailles de la brigade des nurses ! (oui je suis aussi un petit peu fan de Florence Foresti, mea culpa)

Que vous soyez mère, père, ou pas, ce livre est une pilule de Xanax contre toute forme de morosité. 
Et quand y en a plus ? Il reste le site internet, n’hésitez pas à cliquer ICI de vos petites mains tremblantes pour le découvrir…

Merci aux éditions Baudelaire pour leur confiance et cette découverte qui a égayé ma journée et celle de mes connaissances à qui j’ai présenté le livre.

Message spécial à l’attention de Wonder Mum : continuez à faire des enfants surtout 😉