Si je n’avais plus qu’une heure à vivre, Roger-Pol Droit

Image

 

Ecrivain-philosophe, Roger-Pol Droit, à peine le titre survolé, soulève une question essentielle sur le sens de nos vies et sur la relativité de nos soucis face à l’imminence de la mort.
C’est plongée dans une intense réflexion personnelle que j’ai soulevé le voile et pénétré dans l’univers intimiste de ce qui semble être la dernière heure de vie de l’auteur …

Plaisant de par la qualité du langage, la beauté des mots choisis alignés avec soin, j’ai été déroutée par l’absence de ponctuation. Seule pause admise, la virgule, comme autant de souffles entre les idées éparses ici livrées.
Il m’a fallu un moment pour m’y faire, cherchant fébrilement les points, séparation, paragraphes … Illusions qui m’amènent enfin à comprendre la mise en scène :
Nul ne sait quand arrive la fin, chaque moment compte, les pensées s’enchaînent, s’enchevètrent en une suite aussi logique qu’éparpillées, sans vraiment pouvoir maîtriser leur flux. Comprendre, refléter ces idées sur ma propre expérience de vie, guidée par les jalons posés par l’auteur qui aborde différents thèmes de la vie, certains passages font échos en moi, me percutent, raisonnent et sonnent comme une alarme, que ferais-je si ma vie devait s’éteindre dans 3600 petites secondes ?

L’exercice est manié avec talent, j’ai apprécié les références à différents philosophes ainsi que les passages cités, qui non seulement servent le texte avec brio mais permettent aussi de pousser la réflexion au delà des propos personnels de l’auteur.

Il est évident que « si je n’avais plus qu’une heure à vivre » n’est pas un ouvrage que l’on referme et oublie, il est un recueil de pistes, de réflexions, sur l’essentiel de notre vivant, de la manière dont nous voyons les choses et de notre volonté d’y évoluer dans la perspective que tôt ou tard, cette présence terrestre aura une fin et qu’on ne sait jamais quand sera posé le point final de nos existences …

Je remercie Babelio, pour avoir réalisé mon souhait de voir cet auteur au sein de ma bibliothèque, Roger-Pol Droit pour la qualité de son travail ainsi que les éditions Odile Jacob pour la générosité de cet envoi.

Si vous le souhaitez, une vidéo de présentation de l’auteur est disponible ICI.

 

Publicités

Les envies du mercredi #5

Bonjour !

En plein rush littéraire, je n’ai eu que peu de temps pour fouiner les sorties littéraires !
J’ai néanmoins trouvé certains petits trucs sympas …

Voici donc les livres qui me font envie cette semaine :

7 shades

 

7 Shades of Zombies, de Esteban Bogasi

Pourquoi ce choix?

   A moins que vous ayez vécu les dernière années dans une grotte ( et encore …) vous avez évidemment vu passer sous vos yeux les 50 shades of … ainsi que tous ses dérivés.
Et bien voici une variante, orienté zombie.

A tenter, ne fut-ce que pour l’originalité !

 

 

adultere

Adultère, de Paulo Coelho.

Pourquoi ce choix?

   Il est évident que je ne peux passer à coté d’une sortie comme celle de Paulo Coelho, l’un de mes auteurs fétiches.
Adultère c’est une quête vers ce que tout le monde cherche :
l’amour, la passion … Vu par les yeux du philosophe, ce livre occupe une place de choix.
Ce jour sort également en poche « le manuscrit retrouvé« .

 

 

comment femme

Comment peut-on (encore) être une femme, de Caitlin Moran.

 

Pourquoi ce choix?

     Simplement parce que la couverture fait sourire, et pour le bandeau « un livre aussi drôle qu’intelligent : c’est un exploit » qui me promet une bonne lecture bourrée d’humour noir et de cynisme … J’achète !

 

kilodrame

Kilodrame, de Jenny Parker.

 

Pourquoi ce choix?

   Une lecture typiquement féminine de premier abord, une chouette couverture ( oui moi je préfère les cupcakes aux vampires c’est comme ca 😉 ) et un 4eme de couv’ qui raconte l’histoire d’une fille comme vous, comme moi, avec sa gourmandise démesurée et son envie d’avoir un corps de rêve … Notre dilemme à toutes …

 

 

vache

Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steack haché, de David Safier.

 

Pourquoi ce choix?

 

Parce qu’oser sortir un titre avec une longueur pareille déjà, fallait oser ! Puis en allant un peu plus loin le résumé … Jamais vous n’auriez pensé à imaginer un destin fabuleux peuplé de rêves et de fées pour une vache si ?

« Mis à part l’infidélité de son taureau, Champion, Lolle, une vache laitière, mène une vie tranquille dans un pré du nord de l’Allemagne. Jusqu’au jour où elle apprend de la gueule de Giacomo, un chat errant qu’elle a sauvé de la noyade, que le fermier a décidé de vendre le troupeau de bovins pour régler ses dettes.
Afin d’éviter de finir entre deux tranches de pain, Lolle, maligne comme un singe, décide de s’enfuir avec ses amis pour rejoindre le pays où les vaches sont sacrées, l’Inde ! Mais Old Dog, le chien sanguinaire du fermier, a bien l’intention de les en empêcher et de croquer cette sacrée vache !
Débute alors pour Lolle et ses amis un périlleux voyage qui les conduit de l’autre côté de l’Atlantique, de New York à l’Ouest américain, territoire des bisons, jusqu’aux contreforts de l’Himalaya, dans l’antre du yéti… »

 

 

Voilà pour cette semaine 🙂