Les envies du mercredi #8

Bonjour !

Comme chaque mercredi, voici quelques suggestions de lectures tirées de ma wishlist :

 

Image


L’heure des fous, de Nicolas Lebel.

Pourquoi ce choix?

   Peu amatrice de polars en général,je pensais découvrir un thriller, au vu de la couverture. L’illustration est superbement réalisée et c’est ce qui m’a poussée à lire le résumé de ce titre. Le petit plus sans doute, l’hommage à Audiard, et l’humour en filigrane dans ce roman qui du coup a su piquer ma curiosité.

 

Image

 

Salut Marie,  d’Antoine Senanque.

Pourquoi ce choix?

   On dirait que cette semaine est la semaine de la contradiction ! Et bien ce choix parce que les ouvrages religieux ne m’intéressent pas mais que la l’illustration et la présentation sont audacieuses donc … au moins pour l’audace d’avoir mêlé religion et vie quotidienne dans un mélange improbable …

 

Image

Purgatoire des innocents, de Karine Giebel.

Pourquoi ce choix?

   Un thriller vraiment noir. L’histoire de deux frères dont l’un sort tout juste de prison et entraîne l’autre dans un braquage qui tourne mal. Un scénario classique mais toujours efficace.

 

Image

 

J’aurais préféré m’appeler Dupont, de Guillemette le Vallon de la Ménodière

Pourquoi ce choix?

   Quand on est né dans l’aristocratie, on est promis à une looongue liste d’attentes et d’obligations … Vu sous l’angle de la classe moyenne, la richesse fait envie, les possessions, les jolies choses, les repas à plusieurs services.
Dans ce livre, l’auteure nous emmène dans un monde ou finalement un enfant rêve de choses simples, aller chez Flunch, manger avec les doigts …  Et écrit avec humour, ca donne envie !

 

A la semaine prochaine 😉

 

 

Publicités

Les envies du mercredi #6

Bonjour !

Une bien pauvre wishlist cette semaine, je n’ai toujours pas résorbé mon retard de lecture donc fatalement, je ne me suis pas trop promenée en librairie et sur le net pour voir quelles nouvelles oeuvres me feraient envie…

J’ai cependant épinglé un titre, qui pour moi sort de l’ordinaire :

Image

 

Les mots, ca m’est égal, de Mélanie Cuvelier.

Pourquoi ce choix?

   Pas du tout une nouveauté, puisque sorti en 2007, ce roman classé jeunesse est pourtant indémodable.
Il relate l’histoire d’une jeune fille qu’on interne suite à une tentative de suicide. Un premier roman, écrit la plupart du temps à la première personne, qui nous emmène dans l’univers très fermé des hôpitaux psychiatriques, détaillant d’un autre point de vue ces personnes que l’on considère du coin de l’œil, ces fous …

Petit article qui touche déjà à sa fin, mais je préfère un petit article avec de vrais coups de cœur, même peu nombreux, plutôt qu’écrire pour remplir, sans vrai fondement.

Bonne semaine !