Impressions lointaines, Elodie Agnesotti

impress

Voilà un moment que j’avais discuté avec Elodie Agnesotti, et qu’elle m’avait fait parvenir son livre sobrement libellé sous « poésie & photographie ».
En belle position dans ma bibliothèque, j’avais pourtant dû plusieurs fois repousser ma lecture, bien que la couverture amenant au voyage ainsi que le titre « impressions lointaines » m’intrigue.
Je souhaitais réserver à Impressions Lointaines un accueil et une attention digne d’un recueil de poésies.

Ce soir, il est venu à moi.

Au coin de flammes

Étrangères

J’ai assis mon silence

Et ma condescendance

Posé

La civilisation

Qui me sciait le dos

J’avais décidé de voyager avec lui, et j’ai savouré ce départ … pour les mots …

Je pourrais choisir de disserter sur les multiples possibles et contradictions de ces deux mots « impressions lointaines » mais sa signification s’impose à moi : les paysages m’ont fait voyager, avec leur auteure, puisqu’elle a elle-même réalisé chacun des magnifiques clichés du recueil.
A plusieurs reprises j’ai relu ces mots qui composent son histoire, je les ai scandés, pour mieux m’en imprégner, j’ai glissé le long des steppes, j’ai médité, senti le souffle du vent qui l’a portée, j’ai partagé ses intimes fragments de cœur qu’elle a semé au fil des poèmes qui peuplent les feuillets.

Une fois le livre refermé, j’ai dû prendre un moment pour reprendre le cycle trop rapide de la vie.
Ou étais-ce un moment de partage ? De recueillement ?
Un sentiment de sérénité et de calme m’avait envahi c’est évident, je revenais d’ailleurs …

Merci pour ce partage, pour ces vues, pour ces mots que vous maniez si bien, Elodie.
J’espère et vous souhaite sincèrement qu’au détour d’un chemin, le succès et la découverte d’Impressions Lointaines vous mènent au bout de vos rêves …

Impressions lointaines

ISBN 978-2-9550373-0-0

Publicités

Le Portail de l’Ange, de Sonia Frisco

sfr

Voilà que je referme « Le portail de l’Ange » de Sonia Frisco. Ou peut-être est-ce l’inverse ? Nul ne sait …

Pour mémoire, j’avais déjà rédigé un billet ici dès réception du colis, tant l’attention mise par l’auteure dans son envoi m’avait touchée.

Il m’est difficile de me défaire du sentiment confus à la suite de cette lecture que j’ai poursuivie 3 jours durant, tant j’avais sans cesse envie d’en connaître le dénouement.
Ce sentiment confus, intense et contradictoire, l’est tout autant que la complexité que Sonia Frisco manie avec brio tout au long de ces 391 pages.

 

 

Les mots choisis sont tantôt doux, tantôt durs dans leur expression, mais toujours légers dans leur signification première.
Dans les premières lignes, elle exprime ce choix d’écriture par l’image et la métaphore comme une existence en 3 dimensions. Et je comprends maintenant tout à fait ce qu’elle voulait entendre par là.

Le portail de l’ange, c’est avant tout un apprentissage, celui de l’enfant Justin, porté aux nues par une maman souvent perdue devant un comportement qu’elle ne comprend pas, exaspérée parfois aussi, mais par dessus tout fière de ce joyau qu’est son Justin.
C’est aussi un voyage … dans des dimensions inexplorées de l’être, et puis du paraître aussi … une rencontre, des au revoir, des chemins qui se perdent, et d’autres qui se trouvent enfin.
C’est surtout, beaucoup de suspens, de retournements, de surprises et d’étonnement, car comme le dit si bien Sonia Frisco dans l’histoire qu’on nous raconte, il y a ce qu’on nous dit, et il y a ce qu’on entend…

J’ai aimé, que dis-je, j’ai adoré le temps passé à lire ce livre.
C’est sans doute là une des plus belles œuvres que j’aie eu à lire ses dernières années.
Une fois refermé, les interrogations semées tout au long du livre se dissipent peu à peu, comme autant de certitudes dont le lecteur doit se défaire.
Il n’y a pas à dire, en choisissant ce roman, vous acceptez de vous laisser mener par le bout du nez et ce pour votre plus grand plaisir, vous verrez !

Au-delà de cette belle histoire et des questionnements qu’elle a soulevé en moi, c’est une personne pleine d’humanité, de tendresse et d’attention dont j’ai fait la connaissance grâce à cet échange.
Je remercie Livraddict pour m’avoir mis dans les mains, et dans la vie ce bel ouvrage, les éditions Slatkine mais surtout Sonia Frisco, pour sa générosité, son amour des mots, et pour cette belle leçon de courage car pour reprendre ses dires « devant l’immense, tout est permis pour rester en vie ».

Pour découvrir l’univers et les autres oeuvres de Sonia Frisco, je vous invite à vous rendre sur son site à l’adresse :

http://www.soniafrisco.com