Les envies du mercredi #8

Bonjour !

Comme chaque mercredi, voici quelques suggestions de lectures tirées de ma wishlist :

 

Image


L’heure des fous, de Nicolas Lebel.

Pourquoi ce choix?

   Peu amatrice de polars en général,je pensais découvrir un thriller, au vu de la couverture. L’illustration est superbement réalisée et c’est ce qui m’a poussée à lire le résumé de ce titre. Le petit plus sans doute, l’hommage à Audiard, et l’humour en filigrane dans ce roman qui du coup a su piquer ma curiosité.

 

Image

 

Salut Marie,  d’Antoine Senanque.

Pourquoi ce choix?

   On dirait que cette semaine est la semaine de la contradiction ! Et bien ce choix parce que les ouvrages religieux ne m’intéressent pas mais que la l’illustration et la présentation sont audacieuses donc … au moins pour l’audace d’avoir mêlé religion et vie quotidienne dans un mélange improbable …

 

Image

Purgatoire des innocents, de Karine Giebel.

Pourquoi ce choix?

   Un thriller vraiment noir. L’histoire de deux frères dont l’un sort tout juste de prison et entraîne l’autre dans un braquage qui tourne mal. Un scénario classique mais toujours efficace.

 

Image

 

J’aurais préféré m’appeler Dupont, de Guillemette le Vallon de la Ménodière

Pourquoi ce choix?

   Quand on est né dans l’aristocratie, on est promis à une looongue liste d’attentes et d’obligations … Vu sous l’angle de la classe moyenne, la richesse fait envie, les possessions, les jolies choses, les repas à plusieurs services.
Dans ce livre, l’auteure nous emmène dans un monde ou finalement un enfant rêve de choses simples, aller chez Flunch, manger avec les doigts …  Et écrit avec humour, ca donne envie !

 

A la semaine prochaine 😉

 

 

Publicités

Les envies du mercredi #6

Bonjour !

Une bien pauvre wishlist cette semaine, je n’ai toujours pas résorbé mon retard de lecture donc fatalement, je ne me suis pas trop promenée en librairie et sur le net pour voir quelles nouvelles oeuvres me feraient envie…

J’ai cependant épinglé un titre, qui pour moi sort de l’ordinaire :

Image

 

Les mots, ca m’est égal, de Mélanie Cuvelier.

Pourquoi ce choix?

   Pas du tout une nouveauté, puisque sorti en 2007, ce roman classé jeunesse est pourtant indémodable.
Il relate l’histoire d’une jeune fille qu’on interne suite à une tentative de suicide. Un premier roman, écrit la plupart du temps à la première personne, qui nous emmène dans l’univers très fermé des hôpitaux psychiatriques, détaillant d’un autre point de vue ces personnes que l’on considère du coin de l’œil, ces fous …

Petit article qui touche déjà à sa fin, mais je préfère un petit article avec de vrais coups de cœur, même peu nombreux, plutôt qu’écrire pour remplir, sans vrai fondement.

Bonne semaine !

Les envies du Mercredi

 

J’ai encore craqué !

Heureusement, ce n’est encore que quelques ajouts dans ma Wishlist, je ne suis pas encore passée à l’acte 🙂

 

pixel

 

Pixel Noir, de Jeanne – A. Debats.

Pourquoi ce choix?

   Informaticienne de métier, le titre ne me laisse évidemment pas indifférente.
L’idée du roman, de plonger l’esprit des patients hospitalisés dans un monde virtuel est un concept qui me plaît et avec beaucoup    de possibilités au niveau écriture.
Je suis curieuse de voir comment cela a été exploité par celle-ci…

 

 

angelfall

 

Angelfall, de Susan Ee.

Pourquoi ce choix?

   Parce qu’au delà de la superbe réalisation de la couverture, l’idée de mettre en opposition anges et humains me    plaît et m’intrigue. Voilà une originalité, là où depuis la nuit des temps on nous serine que les anges sont nos amis, nos protecteurs …

 

 

 

meme-de-philippe-torreton

 

Mémé, de Philippe Torreton.

Pourquoi ce choix?

   Parce que c’est vrai que ca ne se dit plus,Mémé, Mamy, Papy …Parce qu’aujourd’hui justement, cela fait 18 ans que mon grand-père s’en est allé. Parce que comme beaucoup d’entre nous, nos grand-parents ont été les pilliers de ce que nous sommes devenus, adultes. Parce que tous ses sentiments me touche, et que je suis un brin nostalgique, j’ai envie de voir si la mémé de ce jeune quadra était aussi bien que la mienne.
Même si forcément pas, puisque c’était MA mémé !

 

nd paris

Notre Dame de Paris, de Victor Hugo. Illustré par Benjamin Lacombe.

Pourquoi ce choix?

   Je dois bien avouer que s’il y a bien un classique que je ne connais pas, c’est bien celui-là. Malgré les tentatives des médias via les comédies musicales & Co, j’ai toujours fait de la résistance …
Mais mon amour pour les beaux ouvrages pourrait bien avoir raison de cette méconnaissance, grâce au talent dont à fait preuve Benjamin Lacombe pour illustrer cette édition. Par pure beauté des yeux donc … (Mais quel beau coffret !!! )

 

dualed

Dualed, de Elsie Chapman.

Pourquoi ce choix?

   Je n’arrive pas à comprendre l’intérêt d’avoir un jumeau génétiquement identique à la naissance, élevé dans une autre famille, qu’il faudra combattre à l’âge de 20 ans afin de ne garder que « la meilleure version de son être ».
Ceci dit, cela me rappelle un peu le film Time-out, que j’avais bien aimé, alors pourquoi ne pas se laisser surprendre?

 

 

Couv 14-14

 

14-14, de Silène Edgar & Paul Beorn.

Pourquoi ce choix?

  En dépit du côté « jeunesse » du roman, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur la vie il y a maintenant un siècle, lors de la première guerre mondiale. J’espère fournie en éléments historiques, cette histoire qui nous révèle que finalement, quelle qu’en soit l’époque, un enfant reste un enfant, avec ses préoccupations, ses doutes, ses rêves.

 

 

 

enfant schindler

 

L’enfant de Schindler, de Leon Leyson.

Pourquoi ce choix?

   Passionnée par la seconde guerre mondiale, j’avais été très émue et marquée par le film « La liste de Schindler ». Ce personnage clé pour la survie de nombreux juifs (il y en a bien sûr eu d’autres … ) m’a impressionné par son humanité et sa force.
Le témoignage de Leon Leyson, manuscrit écrit juste avant sa mort et publié à titre posthume est une tranche de vie et de l’histoire qu’il me tarde de découvrir.

 

 

journal arbre

 

Le journal intime d’un arbre, de Didier Van Cauwelaert.

Pourquoi ce choix?

   Le talent et le style de l’auteur n’est plus à démontrer. Ces oeuvres sont souvent décalées, elles nous montrent un point de vue différent, quand la masse pense d’une manière, il parvient à nous bousculer pour nous faire voir les choses d’un autre angle. Le point de vue, cette fois, est celui d’un arbre … Immédiatement j’ai senti l’odeur de l’herbe fraîchement coupée, j’ai eu la sensation de l’écorce sous mes doigts et l’envie de faire connaissance avec cet arbre, le regarder autrement que comme un quelconque bout de bois …

 

 

 

Voilà la fin d’une sélection plus qu’écclectique, encore une fois, je ne sais pas quand j’aurai l’occasion d’entamer l’un de ses ouvrages mais si vous avez envie de partager vos ressentis lors d’une de ces lectures, je serais ravie de vous lire !

Bon mercredi !

 

 

Pays Rouge – Joe Abercrombie

pays rouge

 

Joe Abercrombie … chaque fois que mes yeux croisent ces couvertures ma main hésite …

Je ressens comme une irrépressible envie de le prendre, et en même temps m’assaille le doute de ne pas faire le bon choix ! La couverture me donne envie, comme a chaque fois, et voilà qu’il obtient sa place dans ma Wishlist pour couvertures 🙂

A vous qui l’avez lu ou comptez le lire, qu’est ce qui vous a fait craquer?